top of page
  • Writer's pictureYppiqueTrot

"L'objectif c'est de finir dans les 3 premiers du classement des apprentis" C. Lelièvre se confie.

Clarisse Lelièvre réalise une superbe année 2023 : plus de la moitié de ses succès ont été signés en 2023 avec en prime le Grand Prix de Waregem !


La jeune et talentueuse apprentie a accepté de répondre aux questions de notre rédacteur @T_Yppique. Nous la remercions.


Clarisse et son père Pascal, après la victoire d'Espoir Flymp dans le Grand Prix de Waregem.@Paris Turf.



<<


Tu es une "fille d'entraîneur", était-ce un choix logique pour toi de travailler dans les chevaux ?


J'ai toujours aimé les chevaux mais j'ai également fait des études. J'ai fait un bac général S. A côté, je faisais sport-étude Basket. Les chevaux étaient alors un peu mis de côté à ce moment-là. Après, je suis un peu partie en Australie faire fille au pair, je voulais continuer mes études mais je ne savais pas quoi faire. Ensuite, j'ai fait deux ans de DUT commerce à Agen et je suis revenue dans les chevaux. Bien qu'ayant fait des études et beaucoup voyager, je n'ai jamais lâché à 100% les chevaux.



As-tu une idole dans le monde des courses ?


Sûrement Eric Raffin, qui drive souvent pour mon père.



Est-ce dur de travailler au quotidien avec son père, ou au contraire, est-ce une source de motivation supplémentaire ?


Franchement, ça va, même si on n'a pas toujours les mêmes idées du coup ça frite quelques fois. Mais je trouve cela bénéfique de travailler en famille, ça ne me dérange pas, au contraire.


La joie contagieuse de Clarisse et son père Pascal. @Waregem Koerse.



Tu as remporté plus de la moitié de tes victoires cette année. T'étais-tu fixée un nombre de victoires à atteindre pour cette année 2023 ?


Non, je n'ai pas d'objectif de victoires. Le seul objectif, c'est de finir dans les trois premiers du classement des apprentis (ndlr : Clarisse est actuellement à la cinquième place du classement).



Est-ce que tu t'es fixée une "date limite" pour passer professionnel (ndlr : 50 victoires) ?


Le passage en professionnels n'est pas urgent, je ne me mets pas la pression. Cela viendra quand ça viendra.



Peux-tu revenir en quelques mots sur ta victoire avec Espoir Flymp, cheval entrainé par ton père, dans le Grand Prix de Waregem ?


Je pense qu'avant course nous n'étions pas une première chance. Le parcours était bon, nous étions à la corde toute la course et ça c'est ouvert dans la ligne droite. Le cheval était déjà en superbe forme avant ça donc c'était top. Niveau émotions, c'était incroyable, il y avait une belle ambiance, c'était fou. C'est surement le plus beau souvenir de ma carrière. En plus, c'est pour l'entrainement de mon père. Cela embellit encore plus la chose.


Espoir Flymp lorsque de sa victoire à Waregem. @Waregem Koerse.



En tant que femme, est-ce dur de se faire une place dans le milieu ?


Au début, je pensais que non. Finalement, plus je cours, plus j'ai l'impression qu'il y a des personnes qui profitent que je sois une femme pour mal me parler. Mais sinon, de manière générale, je n'ai pas trop de problèmes liés à cela.



As-tu comme objectif d'entraîner des chevaux un jour ?


Oui, pourquoi pas dans un futur lointain de reprendre l'écurie familiale quand mon père arrêtera.



Pour les parieurs, as-tu des chevaux de l'écurie à suivre, que ce soit dans un futur proche ou lointain ?


Idyille Express est une très bonne jument qu'on aime beaucoup. Elle sera logiquement à suivre. Kong Dodville n'a pas encore débuté. Cependant, je pense qu'il fera de belles choses lorsqu'il débutera, cela peut être dès cet hiver.


>>

Comentários


bottom of page