top of page
  • Writer's pictureYppiqueTrot

A la découverte de Kevyn Thonnerieux

Je tenais tout d’abord à remercier Kevyn Thonnerieux d’avoir consacré une partie de son temps libre à répondre à mes questions.

Pour ceux qui ne savent pas encore, son écurie tient un blog sur Facebook où elle relaye des informations sur leurs chevaux. Je vous invite à aller regarder, c’est écrit avec passion. (https://www.facebook.com/Kevynthonnerieux)



Comment l’amour des courses vous est tombé dessus ?


Je n’ai pas de famille dans les chevaux, je ne suis pas issu du sérail, j’ai appris à aimer les courses et les chevaux grâce à mon père avec qui je me rendais sur les hippodromes du centre-est dans ma jeunesse. Très vite, j’ai accroché et décidé d’en faire mon métier, c’est aussi simple que cela.


Quel est votre plus beau souvenir des courses ?


Mon plus beau souvenir reste la victoire d’Espoir du Marny dans l’étape du Trophée vert à Aix-les-Bains. Toute ma famille était réunie ce jour-là et, surtout, mon grand-père était présent, c’était un grand moment pour lui et pour nous, j’étais très heureux d’avoir pu lui offrir ce magnifique succès, c’est la dernière grande victoire à laquelle il a pu assister avant son décès en fin d’année.


Espoir du Marny lors de sa victoire à Aix-les-Bains



Le cheval qui vous a le plus marqué ? Et pourquoi ?



Pour le moment, il m’est difficile de répondre à cette question, je suis encore trop jeune pour sortir un cheval du lot, j’ai connu de grandes joies avec quelques-uns, surtout avec Espoir du Marny, Félicia de Bess et Darco Poterie, difficile d’en sortir un du lot. J’espère pouvoir répondre à cette question dans 10 ou 20 ans si je suis encore là.



Si vous avez un exemple ou une idole dans le monde des courses qui vous a inspiré , qui est-ce ?



Je n’ai pas eu d’idole dans ce métier, si ce n’est jean Boillereau, parti beaucoup trop tôt. Jean avait tout d’un grand à mes yeux, des mains en or, un cœur en or, un sang-froid, c’était pour moi le meilleur et il a longtemps été le meilleur dans le centre-est. Il me manque énormément, c’est le seul qui m’a marqué, j’essaye encore de m’inspirer lui aujourd’hui, mais il était bien au-dessus, il avait quelque chose en plus des autres.


Espoir du Marny est engagé dans l’étape du GNT à Borely, il partirait en plus au premier poteau ce qui est un gros avantage sur cette piste, vous le sentez comment ?



Espoir du Marny ne devrait pas courir l’étape du GNT, même si j’ai longuement hésité, je préfère me diriger sur l’étape du trophée vert à Avignon où il devra rendre 25 mètres. Il se plaît sur l’herbe et je veux encore le préserver, il a une belle saison à faire, autant essayer de ne pas lui faire mal inutilement.



Avez-vous un conseil à donner à un jeune entraîneur qui débute ?



Travailler, travailler et encore travailler sans compter ses heures, sans le travail, vous ne pouvez pas y arriver, il faut se lever tous les matins et bosser dur pour espérer y arriver. Il n’y a pas de secret ni d’autres conseils à donner.



Pour le futur proche ou lointain, quel(s) cheval(aux) vous nous conseillez de suivre ?


Les chevaux de provinces commencent à revenir après avoir passé l’hiver au chaud donc je compte beaucoup sur eux. Difficile d’en sortir un du lot, je compte sur l’ensemble de mon effectif pour faire tourner la boutique, mais j’espère qu’un Darby Kalouma pourra donner sa pleine mesure, il a beaucoup de classe et demeure en retard de gains à mon sens. Je compte aussi sur Inuits d’Em, il a bien couru pour sa première, il a tout pour devenir un cheval.

Darby Kalouma


Quel est votre rêve le plus fou en tant qu’entraîneur ?


Je n’ai pas de rêve contrairement à certain, je vis le présent, j’essaye d’être à l’écoute de mes chevaux et mon plaisir est de les voir progresser tous les matins au travail. On veut tous gagner de belles courses, il faut s’en donner les moyens et avoir un brin de chance, il faut aussi savoir provoquer la chance donc je me donne à 100 % tous les matins au travail en espérant qu’un jour, je pourrais être récompensé de tous mes efforts, pour ma famille, mes amis et mes propriétaires.


Petite question hors sujet : qui supportez-vous au foot ?



Je ne suis pas un fana de foot, mais je m’y intéresse. Lorsque j’étais plus jeune, je supportais l’ASSE, mais depuis que je suis dans le sud et que j’ai rencontré Manu Amoros, je me suis rapproché de l’OM, j’allais de temps en temps au stade avec lui avant le COVID-19, on a passé d’agréables moments dans ce stade magique.





1 Comment


Diego Guigand
Diego Guigand
Mar 28, 2021

Superbe article de passionné.

Like
bottom of page